Congo-Brazzaville : en attendant l’émergence …

L’année 2017 ne sera pas une « Annus horibilis ».

Comme prévu les planètes se sont alignées dans la constellation de la nouvelle république récemment « découverte » dans ce pays de nègres qu’est le CONGO-Brazzaville. Quel bonheur de voir ces têtes d’oeufs, incapables de mâcher du chewing-gum et de penser en même temps, réussir enfin quelque chose ! A défaut de reboucher nos nids de poule ou de s’assurer que la chloroquine arrive bien au fin fond de MOSSENDJO -pas les deux en même temps, ce serait trop demander-, les (ir)responsables qui nous gouvernent sont parvenus à écrire une nouvelle Constitution sans faute d’orthographe. Et nous leur en sommes gré.

Je suis tout heureux de cette nouvelle république qui s’installe avec sa camarilla de petits esprits, sapée par une palinodie toute congolaise face à l’effort.
Le bon DIEU sait faire les choses, il nous a fait don d’un esprit rare, d’un bâtisseur infatigable, un génie qui aurait aisément, s’il l’avait voulu, découvert le bacille de KOCH. Et tout ce que DIEU fait est bon…. Je me lèche les babines à l’avance du plaisir que j’aurais à m’essuyer les pieds sur cet aréopage de clowns en abacoste. Il me tarde que se déroulent les cinq années à venir pendant lesquelles je casserai du sucre sur le dos de cette aristocratie en buvant du petit lait.

D’ici là, je partage avec vous un des mes plaisirs terrestres, le KISSOULOU (appelé aussi « mafé »).

Pour 4 personnes:
Versez la pâte obtenue en écrasant 1 kg d’arachide soigneusement grillées dans une cocotte à fond épais.
Ajoutez -y un litre d’eau, deux gros oignons rouges finement émincés, deux feuilles laurier, du sel, quelques morceaux d’antilopes fumées et laissez cuire trente minutes.
Ensuite incorporez 100 g de feuilles de coco (appelées ailleurs ERU, EKOK ou FUMBU), un filet d’huile d’olive, laissez mijoter un petit quart d’heure à feu doux et servez accompagné de manioc, banane-plantains ou patates douces.
Et si vous tenez vraiment à accéder à la courte échelle vers le paradis,oubliez les « château machin » ou « Veuve XXX » et servez vous un verre de vin de palme à température ambiante. Les amuseurs politiques ne nous prendront jamais ça …

The following two tabs change content below.
saka saka

saka saka

Un congolais de la nouvelle république...

Une réflexion au sujet de « Congo-Brazzaville : en attendant l’émergence … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *